Économie numérique,  Le monde de demain,  Les quartiers numériques français,  Smart Cities

Marseille ville de la connaissance et de la créativité

Marseille dispose aujourd’hui de pôles d’innovation du fait notamment de sa recherche fondamentale dans le domaine des Sciences de la Vie, des Mathématiques et de l’Économie Publique), mais – hormis le secteur de l’ingénierie et des biotechnologies – il est trop peu mis en valeur aussi bien en termes de valorisation économique que de projets d’innovation collaboratifs indispensables pour attirer les talents et les activités à haute valeur ajoutée et développer une stratégie numérique pour Marseille en termes de «quartiers» (Luminy, Belle de Mai et Château-Gombert), en termes de projets et en termes de synergie avec nos autres projets pour le développement économique et culturel de la Ville de Marseille. Le plan intitulé « Marseille, ville de la connaissance et de la créativité » vise dès lors à valoriser tout le potentiel ouvert par la constitution de l’université unique d’Aix-Marseille, ses capacités d’investissement et de rayonnement, et de renforcer ses pôles de recherche scientifique et médicale. Ce plan doit permettre le renforcement d’un écosystème favorable pour attirer les talents, développer les filières d’excellence (santé, photonique, énergie et multimédia) et soutenir la création d’entreprises innovantes.

Le pôle média de la Belle de Mai est au cœur d’Euroméditerranée. Depuis 1999, une centaine de starts-up ont mûri ici, avec, pour certaines, de beaux succès, comme Vox inzebox (audioguides) ou Bazile telecom (téléphones pour seniors). Aujourd’hui, l’Incubateur national de la Belle-de-Mai compte un tissu diversifié de starts-up d’une cinquantaine d’entreprises innovantes représentant 800 emplois. Aux côtés de l’incubateur national multimédia, des pôles média, patrimoine et culture, on prévoit l’arrivée d’un studio d’effets spéciaux et de capture de mouvements « Mocap » (l’appel à projets a été clos le 20 septembre 2013), une école du transmédia et des nouvelles écritures et une cité du Hip Hop. Appuie le choix par la municipalité de la Belle de Mai comme futur quartier numérique le pôle de compétences «Solutions communicantes sécurisées» (SCS) qui a recentré son action sur trois domaines d’excellence de la région – les technologies sans contact et les réseaux machine-to-machine, les services mobiles, la sécurité et l’identité numérique- et qui compte parmi ses adhérents 26 leaders mondiaux et 120 projets R&D qui mobilisent 260 groupes, PME et laboratoires et plus d’un demi-milliard d’euros d’investissements, quatre plates-formes de R&D mutualisées et les centres nationaux Rfid et Santé et autonomie à domicile –

Le technopôle de Château-Gombert est quant à lui un site de 180 hectares au nord de la ville qui concentre 170 sociétés, des laboratoires, des facultés, le pôle de compétitivité Optitec et, sous peu, un Fab Lab à l’École Centrale Marseille.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *