Notre Conseil des partenaires de «Territoires de Demain» labellise les territoires innovants

Deux structures sont promotrices de la Fondation:
ARENOTECH et le Réseau européen des Villes Numériques.

ARENOTECHARENOTECH est l’un des fondateurs de la Fondation des Territoires de Demain. Il est un réseau d’enseignants, de chercheurs et d’acteurs territoriaux né à la suite de l’Appel de Venise lancé au Musée Correr au printemps 1996. Il est créé à la demande du Ministère de l’Éducation français. Il a dirigé du côté français les projets européen: MOSAIC (Trans-European Telecommunications Networks – INFSO) et Weest (Direction Éducation Culture de la Commission Européenne). À travers de ses préconisations du projet MOSAIC,

ARENOTECH avait mis en exergue dès 1996 l’importance du développent numérique des territoires et des villes intelligentes. Consortium pour une économie territoriale de la connaissance, elle a donné naissance, aux côtés du Réseau européen des Villes Numériques, à la Fondation des Territoires de Demain.log_mosaic

Ce réseau est présent dans plusieurs pays européens et à l’international, aux côtés d’entités telles que le Réseau européen des Villes Numériques. C’est une plate-forme de savoirs et de références qu’elle a constituée à l’échelle de l’Europe et de l’Amérique Latine. Dans le domaine de l’élaboration de systèmes de savoirs, de leur gestion et de leur transmission, les processus d’innovation et les transferts de compétences retiennent ainsi toute son attention, au travers de la création notamment d’environnements régionaux d’apprentissage.

RVN

Le Réseau Européen des Villes Numériques (RVN) est l’un des fondateurs de la Fondation des Territoires de Demain. Il s’agit d’un réseau européen et international d’acteurs d’une économie territoriale de la connaissance, regroupant des professionnels: collectivités territoriales, entreprises, universités, associations…

Ce qu’il convient d’appeler «ville numérique» est d’abord et avant tout un territoire de polarité et d’attractivité, un territoire de l’innovation. Participer à l’élaboration des composantes de l’intelligence territoriale constitue le souci premier du Réseau. Il a reçu plusieurs distinctions depuis les années 2000:  en  2001 à Nice le «Trophée @ Cybervilles», en 2002 le label «Paris Europe» de la Ville de Paris, pour son programme de la «ville numérique pour tous», en 2003 le label de l’Année européenne des personnes handicapées du Secrétariat d’État aux personnes handicapées auprès du Ministre de la santé.

De la ville numérique à la ville intelligente – La naissance du Réseau des Villes Numériques

Le réseau des Villes Numériques est né dans l’amphithéâtre de «Sources d’Europe» à La Défense en 1997. Grâce aux multiples activités des structures telles qu’ARENOTECH, le Club d’Analyses Prospectives (nés en 1995) ou de l’Observatoire des Espaces Multimédia (né le 7 mai 2001). Mais aussi avec la participation d’institutions françaises et étrangères de la Cité des Sciences – avec notamment son événement fondateur du Mois des Villes Numériques de février 1998- et de la Commission Européenne qui visitèrent les hauts lieux de l’innovation d’alors, y organisèrent des séminaires parmi les plus mémorables de l’histoire urbaine contemporaine.

Plusieurs événements illustrent les principales étapes de cette histoire, tels que les premiers «États Généraux des Collectivités Publiques Numériques» organisées le 18 mars 1999  placés sous le haut patronage de Jacques Chirac et sous la présidence de Monsieur Laurent Fabius à l’Assemblée nationale – suivis de la remise des «Rubans Numériques» en étroite collaboration avec Dexia.

Le RVN organisa avec la municipalité de Logroño le premier congrès en 2003 «La Ville intelligente du futur» (ville intelligente, connectée et numérique).

Diapositive5 Diapositive3 Diapositive2