Analyses,  Living Labs

Les Living Labs et les espaces d’innovation: quelles action sur quels territoires

« Lecouvertures Living Labs et les espaces d’innovation » (1), dans « L’Ecole Numérique, numéro 16 », publication du ScérEn (Centre National de la Documentation Pédagogique), Ministère de l’Education Nationale, ISS 2105-0384, juin 2013. http://www.sceren.com/ (In L’Ecole Numérique – n°16 – juin 2013) living_labs_espaces_d_innovation_RELAI_LEILAC_l’ecole_numeriques

LIVING LABS ET ESPACES D’INNOVATION: quelles actions sur quels territoires? (2)

Laura GARCIA VITORIA (Lundi 23 septembre 2013)

Que sont les living labs ou plus généralement les nouveaux espaces d’innovation? Quelle est la place du numérique dans ces initiatives? L’article publié dans le n°16 de L’École numérique dresse un panorama de l’action de la Fonndation des Territoires de Demain. En complément, retrouvez ici quelques exemples de ses expériences territoriales.
Une nouvelle géographie française de l’innovation et de l’égalité territoriale

siteon0Que sont les living labs ou plus géné­ra­lement les nou­veaux espaces d’innovation? Quelle est la place du numé­rique dans ces ini­tia­tives? L’article publié dans le n°16 de L’École numé­rique dresse un panorama de l’action de la Fon­dation des ter­ri­toires de demain. En com­plément, retrouvez ici quelques exemples de ses expé­riences ter­ri­to­riales.

À Lille, la création d’Humanicité, sous l’égide de l’université catho­lique de Lille, a nécessité d’un méca­nisme comme le living lab, apportant au déve­lop­pement de tout un ter­ri­toire ses com­pé­tences en termes de codesign des projets. Pour mener à bien un projet global sur une zone de 130 hec­tares impli­quant déve­lop­pement ter­ri­torial, inno­vation sociale, mixité des popu­la­tions, création d’activités et d’emplois nou­veaux, mutua­li­sation d’équipements (sociaux, sportifs, péda­go­giques, culturels…) et ceci aux côtés d’espaces dédiés par excel­lence à la trans­mission et au partage de savoirs, un tel labo­ra­toire vivant apparaît aujourd’hui indis­pen­sable, aussi pour accomplir les trois mis­sions de for­mation du projet et ras­sembler à cette fin les futurs acteurs tout en incarnant la démarche co-élaborative de création du quartier. Le living lab s’est d’ailleurs constitué sous le nom «Les ate­liers d’Humanicité», dont l’objectif est de réunir les dif­fé­rentes parties pre­nantes (usagers, poli­tiques, uni­ver­si­taires, asso­cia­tions, acteurs écono­miques) dans l’intention de répondre aux pro­blèmes qui se posent en matière d’usage, le tout pour inventer un meilleur « vivre ensemble».

Ce groupe réfléchit par exemple aux ser­vices inno­vants qui pour­raient être mis en œuvre dans la gestion globale du quartier en matière de sécurité, de trans­ports ou de rap­ports inter­gé­né­ra­tionnels. Il n’est d’ailleurs pas le seul dans la région lil­loise à remplir de telles fonc­tions de co-??organisation de l’innovation. Dans le centre de res­sources de Lille design à Tour­coing, le Lille Living Lab est un labo­ra­toire mutualisé qui s’apprête à pro­poser un incu­bateur et un atelier de fabri­cation servant à réa­liser des pro­to­types sur le modèle coopé­ratif des fab labs.

En Bre­tagne, un living lab au cœur de 17 démons­tra­teurs illustre une autre démarche. Compte tenu de la nature des expé­ri­men­ta­tions réa­lisées dans le pro­gramme « Bre­tagne mobilité aug­mentée » (MBA) qui allient tech­no­logies dans les solu­tions de mobilité et com­por­te­ments en site réel, il est apparu indis­pen­sable de créer un living lab comme support aux démons­tra­tions et expé­ri­men­ta­tions prévues. MBA propose de créer des dyna­miques de chan­gement au sein d’un panel de 17 orga­ni­sa­tions qui seront les démons­tra­teurs à même de couvrir une diversité de situation de mobilité. À partir d’une analyse de l’activité de chaque orga­ni­sation ainsi qu’une analyse de la mobilité exis­tante, il s’agira de confi­gurer un nouveau système de mobilité établissant des prio­rités et des règles d’affectation de res­sources fixées par la tra­jec­toire d’évolution de l’organisation. Cette approche est ori­ginale, dans la mesure où elle place la mobilité au cœur de la stra­tégie de l’organisation. Le living lab de BMA per­mettra ainsi d’évaluer la per­ti­nence des solu­tions, de recueillir les com­por­te­ments et de les ana­lyser, mais encore de réa­liser des com­pa­raisons entre les dif­fé­rents sites bretons et entre les solu­tions. Il repose ainsi, comme tou­jours, sur la par­ti­ci­pation des usagers à l’expérimentation, ce qui sera le cas sur chacun des démons­tra­teurs, et constitue le vecteur d’un véri­table écosystème créatif mettant en osmose l’innovation tech­no­lo­gique et l’innovation sociale. Le labo­ra­toire vivant per­mettra aux entre­prises four­nis­seurs de ser­vices et de tech­no­logies de dis­poser d’une structure de tests pour les nou­velles solu­tions de mobilité en Bre­tagne. Les capa­cités d’expérimentation et d’évaluation des solu­tions de mobilité élaborées et testées en situation pour répondre aux besoins des démons­tra­teurs ser­viront à struc­turer un living lab à l’échelle de la Bre­tagne. Support d’accompagnement de la tran­sition de mobilité des acteurs du ter­ri­toire, ce dis­po­sitif pourra être transposé dans d’autres contextes.

L’innovation en France au cœur d’une géo-économie internationale

Outre de mul­tiples autres lieux en France aujourd’hui bien connus, tels que l’Espace public numé­rique mobile living lab de Sud Cha­rente, on évoquera briè­vement quelques acti­vités et thé­ma­tiques carac­té­risant un mou­vement à ce jour sans vraies limites : ainsi, celui de l’École 2.0 à Medellin en Colombie ou encore le living lab MECA à Que­rétaro au Mexique dont l’objectif est de créer un nouvel écosystème de col­la­bo­ration entre entre­prises, uni­ver­sités, centres de recherche et com­mu­nautés de per­sonnes contri­buant à la création d’un quartier de la connais­sance capable de conjuguer expé­ri­men­ta­tions, ser­vices inno­vants et qualité de vie. Les exemples des pays de l’Amérique latine sont par­ti­cu­liè­rement impor­tants de par leur grand nombre d’abord, mais aussi du fait de la capacité des pays émer­gents de baser leurs nou­veaux modèles de déve­lop­pement écono­mique et social sur la démul­ti­pli­cation de flux et hubs cog­nitifs, par exemple le réseau LEILAC, qui leur permet de nou­velles formes de col­la­bo­ration, ceci d’ailleurs sur le modèle fran­co­phone du RELAI.

Le réseau européen et inter­na­tional des nou­veaux métiers et des nou­velles formations

Aux côtés de ces nou­veaux espaces, se sont démul­ti­pliés des réseaux thé­ma­tiques tels que celui dédié aux nou­veaux métiers de l’Internet et dont l’objectif est de :

  • per­mettre des col­la­bo­ra­tions mul­tiples entre les grandes ins­ti­tu­tions inter­na­tio­nales et les acteurs territoriaux ;
  • réfléchir sur la vie pro­fes­sion­nelle au travers d’un réseau vecteur de visibilité ;
  •  per­mettre de revoir les pos­si­bi­lités d’éducation enrichie et ima­giner ce que seront les savoirs mobi­lisés pour per­mettre le travail de demain.

La for­mation enrichie, la mobilité et l’itinérance cog­nitive sont les thèmes déve­loppés par un autre labo­ra­toire vivant en par­te­nariat notamment avec la Fon­dation des ter­ri­toires de demain. Le réseau béné­fi­ciera ainsi d’outils mutualisés :

  • un labo­ra­toire consacré aux nou­veaux usages et ser­vices d’outils didac­tiques et de pro­duits consacrés à la trans­mission de savoirs;
  • un espace innovant dédié à ces pro­blé­ma­tiques, où vont être déve­loppés les scé­nari relatifs aux pro­duits et ser­vices des deux décennies à venir.

Entre tous ces lieux de réécriture de savoirs au service du déve­lop­pement local, aux côtés de plu­sieurs familles de pôles de com­pé­tences et de clus­té­ri­sation des ter­ri­toires, le labo­ra­toire vivant apparaît donc comme un excep­tionnel outil de création de nou­velles formes de socia­bilité basées sur la quête de connais­sances et leur tra­duction en projets vec­teurs de mobi­li­sation cultu­relle et de visi­bilité pour les déci­deurs : à travers eux, c’est aujourd’hui que se créent les ter­ri­toires de demain.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *