Actualités,  Économie numérique,  Intelligence économique,  Living Labs,  Prospective,  Smart Cities,  Thématiques

Une nouvelle géographie parisienne du savoir et du faire

2015_Andre_jean_marc_loechel_territoiresC’est dans le cadre de Volumes, le nouvel espace dédié à la ville, l’urbanisme et l’architecture, que nous avons eu l’occasion d’évoquer les nouveaux espaces qui sont sur le point de contribuer à faire de Paris une véritable ville intelligente et de transformer en vecteurs d’attractivité les savoirs et questionnements de la société civile. C’est en effet une toute nouvelle géographie parisienne du savoir et du faire qui se construit devant nous.

Il a été question d’abord de sémantique : il n’est en effet jamais inutile dans le domaine de l’intelligence territoriale de porter attention au vocabulaire désignant des réalités nouvelles, ici encore d’avantage qu’ailleurs au travers de termes tels que Fab Lab, Média Lab et naturellement Living Lab, mais aussi de formulations comme co-working, maker ou hacker space.

Ces nouveaux « tiers-lieux » – dont l’ambition la encore transcende largement l’appellation constituent en réalité la traduction – bien plus profonde que la dénomination première ne pourrait le laisser entendre – d’un nouveau rapport entre le territoire et le savoir.

Dans le domaine des sciences humaines et sociales notamment, le CIR (Centre de Recherches Interdisciplinaires) s’est doté d’une méthodologie relativement rigoureuse en la matière, dans la démarche de son Open Lab par exemple.

Si par ailleurs un lieu comme la « Paillasse » dans le second arrondissement parisien se dédie plus spécifiquement au bio-hacking, il est devenu également une véritable matrice à « Labs » ou diverses thématiques rassemblent des passionnés qui se donnent eux-mêmes les objectifs d’une recherche commune – qu’il s’agisse de la mode, de la nourriture ou de bien d’autres champs disciplinaires -.

Plusieurs acteurs du monde bancaire ont choisi de conduire eux-aussi de telles démarches, se situant clairement eux-aussi dans le contexte d’une économie de la connaissance en genèse sous nos yeux: ainsi, le Village de l’innovation avec le Crédit Agricole,  le Player avec la Société Générale, WAI avec BNP Paribas, ceci non sans oublier le Hub des start ups de la Banque Publique d’Investissement.

Le(s) lien(s) de ces « laboratoires » avec les espaces d’incubation et d’accélération des projets constituent un élément majeur des futurs paysages urbains: incubateurs, pépinières et data center notamment constitueront des « lieux totem » des technologies du numérique aux côtés d’autres lieux symboles des synergies des entreprises innovantes d’une ville ou d’un territoire – dans le contexte de la labellisation « french tech » notamment -.

Le développement des espaces de l’innovation a donc pour conséquence de refaçonner la géographie mentale d’une collectivité territoriale, mais aussi sa propre réalité physique avec des quartiers de la connaissance, des quartiers de la création, des districts de l’innovation. Dans le cadre de Paris, une prospective de ces territoires de demain nous amène à mettre en exergue leurs liens internationaux et par la même leur futur impact sur la ville au travers de dispositifs tels que le French Fech Ticket ou encore le French Tech Hub.

La topographie de la Bastille illustre parfaitement une telle portée symbolique: aux côtés d’un important espace dédié à l’économie sociale et solidaire, nous loin d’un espace de coworking dont plusieurs étages sont dédiées régulièrement à des activités culturelles et d’échanges diverses, se trouve en effet un Fab Lab accompagnant la proche sortie d’un film dont la problématique climatique évoque les futurs enjeux de la COP 21 parisienne.

Ces expéditions du savoir que tout à chacun pourra toujours d’avantage mener dans sa propre ville vont ainsi se démultiplier dans les mois et années qui viennent.

Analyser et comprendre ces espaces ou se crée le Paris de demain, tel sera d’ailleurs précisément l’objectif du congres dédié aux villes intelligentes qui aura lieu à la rentrée 2015 à Paris: la ville de « l’intelligere », la ville de l’entendement.

Ces expéditions du savoir que tout à chacun pourra toujours d’avantage mener dans sa propre ville vont ainsi se démultiplier dans les mois et années qui viennent.

Analyser et comprendre ces espaces ou se crée le Paris de demain, tel sera d’ailleurs précisément l’objectif du congrès dédié aux villes intelligentes qui aura lieu à la rentrée 2015 à Paris: la ville de « l’intelligere », la ville de l’entendement.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *