Actualités,  Analyses,  Économie numérique,  Le monde de demain,  Les quartiers numériques français,  Living Labs,  Smart Cities,  Thématiques

Le développement de pôles numériques d’intérêt général

Logo_Territoires_demain_pequeUne singulière aventure marque aujourd’hui le développement économique des collectivités territoriales: dans un contexte où le futur des économies locales sera – à l’instar des mutations macro-économiques – marqué avant tout par la fonctionnalité, la contribution et la collaboration, des lieux nouveaux sont en émergence un peu partout.

Rattachés à une sémantique parfois surprenante (Living Labs, Fab Labs, Média Labs, co-macking et co-working spaces…), ceux-ci se caractérisent au fond par une même volonté: celle de permettre la création et le développement de jeunes entreprises innovantes locales. Ce seront eux les « territoires de demain ».

On constatera ainsi que les situations locales les plus difficiles (en matière d’emploi notamment) peuvent créer de nouvelles opportunités, diffuser des savoirs sur lesquels des modèles économiques inédits sont susceptibles de se greffer et de donner naissance à des lieux de vie contribuant à réanimer la vie culturelle des pays tout en leur offrant la possibilité de se baser sur ces nouveaux espaces d’innovation pour créer des polarités de compétences et de connaissances.

Ces lieux s’avèrent aussi capables d’être de véritables vecteurs d’attractivité où l’identité d’un territoire peut devenir réellement un appui pour générer de vrais territoires de la connaissance et de l’innovation. La boîte à outil de gestion de l’identité territoriale est au cœur d’une telle démarche et son analyse être faite en tout premier lieu.

Ces espaces s’avèrent souvent dépendants de leurs fonctionnalités d’accélération de projets et d’incubation d’entreprises: il s’agira donc d’établir – quelles que soient par ailleurs les offres territoriales – une véritable cartographie de la connaissance au travers d’une topographie des hubs de savoirs et des réseaux qui les irriguent -. Des laboratoires parfois dénommés « laboratoires d’inspiration » esquisseront de la sorte un tableau des attentes et un écosystème d’idées.

Parmi ces pôles d’interaction des savoirs et des expériences, figurent notamment les pôles DJERSEN (pôles de Développement pour Jeunes Entreprises Régionales et Services d’Economie Numérique) qui font l’objet d’attentes toutes particulières à l’occasion de leur présentation aux congrès présentant de tels projets d´intelligence territoriale, comme le Congrès « Smart Cities and Countries » que nous co-organisons au Palais des Congrès de Paris les 1-3 septembre 2015.

Les cinq caractéristiques fondamentales de la réussite territoriale sont dès lors :

  • la place du territoire dans le processus de métropolisation dont il enregistre l’impact et dont il peut retirer des avantages conséquents tant il est vrai que les liens avec les nouvelles activités des métropoles telles que celles de la dynamique « French Tech » constituent potentiellement un enrichissement considérable de ses perspectives de développement
  • son positionnement (plus encore naturellement que sa proximité) par rapport au système de soins, en tout premier lieu les services de e-santé, mais aussi les projets de start-up dans le domaine des Med Tech et bien évidemment les Living Labs permettant de créer de nouveaux rapports entre les patients, les médecins et ces mêmes entreprises.
  • sa place sur la carte universitaire certes, mais surtout par rapport aux divers lieux de savoirs dont précisément les espaces d’innovation font largement partie, tant il est vrai qu’un pôle d’accompagnement et de création d’entreprises doit d’abord et avant tout prendre place dans un tel écosystème de savoirs et d’idées.
  • la mise en avant des divers axes de l’identité régionale dont il a été souligné par ailleurs l’importance, mais dont les composantes sont souvent perçues de manière insatisfaisante voire erronées: au-delà des composantes bistronomiques, l’essentiel est ici l’existence de Food Labs par exemple, d’initiatives dans le domaine des Food Tech et de manière générale les interrogations sur les spécificités des nourritures locales et surtout de leurs voies d’approvisionnement.
  • la réflexion sur l’environnement naturel et ses interactions avec la construction et le développement de tels pôles, une stratégie parfois complexe qu’il convient d’évaluer à sa juste mesure, comme notre prochaine étude dans le cadre de la COP21 entendra le montrer.

La Fondation des Territoires de Demain invite donc les acteurs économiques à s’emparer pleinement des mécanismes inhérents à ces écosystèmes. Nous sommes en tout cas à leur disposition pour valider les diverses étapes de leurs projets en la matière. Afin d’être pleinement conscients des enjeux mêmes de cette nouvelle économie locale, sont à leur service le réseau social de l’innovation territoriale que nous sommes en train de constituer, mais également la réalisation d’états des lieux et l’organisation et l’accompagnement de visites d’immersion et d’expéditions de connaissances. Tout ceci afin de développer sur leur territoire des stratégies de co-construction et de co-création.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *