Actualités,  Analyses,  Économie numérique,  Living Labs,  Thématiques

Gourbeyre Territoire de Demain: Living Lab, Medialab et Tiers lieu

Résumé de l’intervention de Rose Lee Laqui

Agriculture intelligente, biodiversité et bien être

Gourbeyre territoire de demain est un slogan qui recouvre une réalité de terrain autour d’un hot spot de la biodiversité. Le living Lab Tiers lieu de Gourbeyre est une réalité visible dans le centre de la commune.

Un «Living Lab (laboratoire vivant) est un espace permettant de tester à une échelle «grandeur nature» des services, des outils ou des usages nouveaux confrontés à différents panels d’utilisateurs. L’objectif est de sortir la recherche des laboratoires pour la faire descendre dans la vie de tous les jours, en ayant une vision stratégique concernant les usages potentiels de ces technologies. Cette démarche vise à créer une nouvelle relation à  l’innovation impliquant les utilisateurs dès le début de la conception de produits ou méthodes. Il est également question de rendre le public acteur dans l’amélioration et dans l’innovation des produits et des services proposés

En Guadeloupe deux structures ont été labélisées living lab. La première était dans le cadre de l’éducation à la santé, elle n’a pas pu confirmer son projet et sera remise en chantier à Gourbeyre, La deuxième est le living lab de Gourbeyre territoire de demain. C’est un Living Lab territorial qui a pour objectif la mise en œuvre des conditions de l’innovation dans le développement territorial.

Il peut être considérés  comme  très  proches  des  living  labs  d’innovation  collective. Il privilégie la co-construction et l’action collaborative entre acteurs d’un même territoire.

Les Living Lab se distinguent selon plusieurs aspects. L’initiateur est un acteur institutionnel du territoire, Il s’intéresse à plusieurs secteurs ou thématiques, Il peut aussi avoir une approche transversale. L’ingénierie organisationnelle est nécessaire. Les  réseaux  d’acteurs  porteurs de la démarche sont très diversifiés et doivent s’inscrire dans le temps long du développement

En Guadeloupe le living Lab. et Tiers lieu Gourbeyre territoire de demain est une application qui inclura un fab lab, un média lab, des associations qui travailleront tous en co- working pour que l’innovation traverse toutes les strates de la société. Certains éléments seront délocalisé sur un lieu de formation et d’application car les robots nouvelles générations crées pour l’agriculture peuvent être de grandes tailles, ils fonctionneront avec de l’énergie positive en respectant le développement durable, il s’agit d’être rentable et faciliter la vie de l’agriculteur

Pourquoi un média lab ? Le Media lab est indispensable à la démarche du living lab. territorial, il permettra de créer ces moyens de pédagogie pour les habitants du Sud Basse Terre. Les outils de communication comme: la radio, la télévision et internet seront des éléments indispensables au marketing territorial et pour la diffusion de l’éco système créer par le living Lab.

Le living Lab tiers lieu de Gourbeyre se veut un démonstrateur qui serait duplicable dans tout l’archipel guadeloupéen et dans la Caraïbe. Les LL proposent une nouvelle relation entre le grand public, les scientifiques, les industriels et les créateurs au sein d’un territoire.

Cette relation se construit dans un échange gagnant-gagnant : la population vient participer aux  processus de création, de recherche et de développement proposés par les chercheurs, les ingénieurs  et les techniciens, qui bénéficient de retour d’usages sur leurs projets en développement.

Un Living Lab n’est pas qu’un laboratoire ou une structure organisationnelle, c’est une démarche de concertation autour de la conception de nouveaux produits ou services. Il peut être un lieu physique ou virtuel, accueillant du public, dans une démarche participative, autour de projets de recherche  partagés.

Gourbeyre a privilégié la création du Living Labs dans un lieu physique pour plus de visibilité et de  lisibilité sur une approche qui peut à priori sembler flou pour une population rurale. La démarche de Gourbeyre est expérimentale, elle vise le développement durable du territoire et à la valorisation de l’exceptionnelle bio diversité de cet espace, elle regroupe toutes les expériences du territoire.

Une activité industrielle importante se tient sur ce site de nos jours. La gestion de cette carrière sur le territoire de Gourbeyre entraine des nuisances mais est indispensable à l’économie de la construction en Guadeloupe. La carrière s’est associée au financement du plan de gestion durable des terrains des Monts caraïbe qui représentent plus de 400 ha à terme, au bénéfice des agriculteurs et de l’écotourisme

La volonté des gestionnaires de la carrière est de participer à une gestion durable et à la réalisation du concept et du label Gourbeyre territoire de demain. Cette entreprise participe aussi au financement d’une Charte territoriale. Les industriels qui gèrent la carrière souhaitent aussi être des promoteurs de l’agriculture bio et de l’éco – tourisme

Les Monts Caraïbes s’étendent sur plus de 1 000 hectares, 590 hectares correspondent au périmètre d’intervention du Conservatoire du Littoral 252,5 hectares sont protégés par le Conservatoire. Ils sont une entité forte à l’échelle de l’archipel, en matière de paysages, d’environnement d’histoire à la fois amérindienne et coloniale, etc. Les Monts Caraïbes sont également un espace vécu, fréquenté et support d’activités : activités de loisirs (randonnées), activités économiques (agriculture exploitation de matériaux), activités de recherche et pédagogiques, etc. Forts d’une histoire riche, les Monts Caraïbes sont aujourd’hui vivants et évoluent toujours, sous l‘action de l’Homme principalement.

La Ville de Gourbeyre gère le site du Conservatoire du littoral des Monts Caraïbes suite à une convention de gestion daté du 21 novembre 2014. De ce fait, et en partenariat avec le Conservatoire du Littoral, elle souhaite désormais réaliser le plan de gestion du site pour les 15 prochaines années. Le plan d’actions est un réel outil de programmation, ses finalités sont les suivantes : Une agriculture durable et innovante

Sur les piémonts, principalement autour du Houëlmont, de petites exploitations agricoles existent: maraichage, de la polyculture, des fruits (goyaviers) et des fleurs (anthurium) , pâturage bovin, parcelles cultivées sous la forme de jardins créoles . Il s’agit surtout de produits autoconsommés, réseaux familiaux et amicaux. Pour mettre en place ce projet d’agriculture innovante, le living lab. sera un élément central pour introduire les green Tech au cœur du processus de reconquête de nouvelles formes d’agriculture. Sur le territoire de Gourbeyre se trouve l’un des seuls laboratoires qui exploite l’or vert de notre région Celui de PHYTOBOKAZ

Les Monts Caraïbes sont un haut lieu de chasse du Sud Basse-Terre. Les chasseurs utilisent les traces de randonnées existantes pour sillonner le secteur. Les chasseurs pratiquent la chasse à tir des pigeons ramiers, perdrix, grive, tourterelle.

Les Monts caraïbes sont support à d’autres activités comme des prélèvements de matériaux végétaux pour l’artisanat local comme les graines pour la fabrication de bijoux ou les bambous, peaux de palmiers royaux, lianes diverses, racines aériennes d’épiphytes, siguine, figuier maudit pour la vannerie traditionnelle.

Le Living Lab de Gourbeyre innovera aussi dans le cadre de l’Eco tourisme et du patrimoine en créant des applications innovantes et ludiques, application de géolocalisation et de découverte des sentiers de randonnées la Sylvathèque déjà d’applications de ce type. Le patrimoine et la mémoire seront évoqués en équipements connectés qui permettront de faire un saut dans l’histoire.

Un projet de ré introduction d’espèces d’aras endémiques de la Guadeloupe mais aussi de la zone C’est un projet qui vise à créer un parc ornithologique pour la pédagogie et l’attrait du site de l’habitation, mais aussi pour favoriser la reproduction de ces animaux rares dans le cadre d’un conservatoire d’espèces

Les travaux initiés dans le cadre de «Gourbeyre territoire de demain» ont entrainé la prise en compte de la dimension bien être et santé dans une approche de la gestion et de l’utilisation de l’eau et de la biodiversité. Le Think Tank BIO désir mène une approche de living lab thématique sur l’eau et la santé. Les travaux en cours et qui seront bientôt présentés lors d’un séminaire caraïbe à St Martin. Le Spa Emeraude les bains situé dans les Monts Caraïbe portera la notion de bien-être et de Santé dans la Caraïbe. La commune de Gourbeyre qui a pour symbole l’eau veut créer une démarche qui vise à mieux gérer son immense ressource en eau, grâce à des recherches sur la dépollution avec des chercheurs du monde entier et grâce à la mise en œuvre d’usines capables d’extraire une eau de grande qualité et à de meilleures connaissances sur les maladies sociétales comme le diabète et l’hypertension et le rôle de la nourriture comme l’un des principaux moyens de soins

La  gouvernance d’un Living Lab est nécessairement un lieu d’échange entre acteurs institutionnels et entrepreneurs innovants, militants associatifs et autres  etc.) . La formalisation d’une structure de gestion doit être souple et imaginative et favoriser la convergence d’intérêts et de possibles. Gourbeyre a choisi de faire de l’innovation un moteur de son développement. Les jeunes de toutes les origines sont la priorité en lien avec ceux qui dynamisent le territoire.

Le succès du Living Lab, réside dans sa capacité à allier les dimensions d’innovation sociale et d’innovation technologique. Dans cette optique, les communautés d’utilisateurs doivent pouvoir guider les formes et les orientations prises par l’expérimentation. D’où la nécessité d’une médiation permanente

Le fonds de dotation est très important car il permet à un territoire de faire appel aux ressources privées, Il est outil innovant de financement du mécénat. Doté de la personnalité juridique, le fonds de dotation  est constitué d’une allocation irrévocable de biens pour la réalisation d’une mission ou d’une œuvre d’intérêt général. Il  collecte des Fonds d’origine privé, et peut alimenter le living lab. PPT: GOURBEYRE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *