Actualités,  Analyses,  Économie numérique,  Intelligence économique,  Les quartiers numériques français,  Smart Cities,  Thématiques

Une ville « sûre et intelligente » au Pakistan

Lahore (Pakistan)
University of the Punjab
Lahore (Pakistan)
University of the Punjab

Au milieu des années 1970, le Pendjab produisait 72 % des principales cultures agricoles et 67 % des céréales alimentaires. Par contre, la partie du Pendjab attribuée au Pakistan était encore peu industrialisé mais l’afflux de réfugiés[1] contribua à sa rapide industrialisation et transforma les villes d’[2]Islamabad[3] et [4]Lahore[5], au centre de la province, en véritables centres industriels[6]. En définitive,  l’histoire et la culture communes aux deux Pendjabs constituent un terreau propice à l’établissement de relations de coopération que viendrait renforcer l’accroissement des échanges commerciaux à travers la frontière, Ravi est une rivière de l’Inde et du Pakistan, servant de limite frontalière entre les deux pays.

Aujourd’hui, Huawei et le Projet de développement urbain de la province[7] orientale du [8]Pendjab[9], la Ravi Urban Development Authority (RUDA), ont signé un protocole d’accord (MoU[10]) pour développer la plus grande « ville sûre et intelligente » du monde en bordure de rivière, pour faire revivre la rivière [11]Ravi qui est en train de mourir, Le mémorandum réaffirme la relation d’un an entre les deux entités.

L’Université Air[12] est le siège du Centre national de la cyber sécurité et l’académie Huawei attireront d’étudiants externes grâce au crédit que l’université Air a su développer. Cette initiative aura un impact significatif sur la culture de la cyber sécurité du Pakistan et produira d’experts en ligne de produits de cyber sécurité Huawei dans le pays. Les étudiants de BS-cybersécurité, informatique, génie logiciel et ingénierie pourront obtenir la certification Huawei au niveau associé, professionnel et expert.

 Le directeur des services de Huawei, a souligné l’importance de créer des individus intellectuellement indépendants, car avec les progrès technologiques constants qui se produisent actuellement dans le monde, il est nécessaire de se concentrer sur les programmes de développement des jeunes pour une future économie de la connaissance.

De même, l’initiative Digital Pakistan[13] du Premier ministre pakistanais[14] met également l’accent sur ce besoin de créer des jeunes qualifiés et de renforcer l’industrie informatique en construisant un écosystème numérique.

Cette initiative de Huawei et de l’Université de l’Air intégreront la certification Huawei dans les  BS-Cyber-sécurité, informatique en tant que cours spéciaux. Cette académie permettra aux  professeurs du Pakistan de suivre une formation d’experts Huawei pour devenir des formateurs professionnels. Le protocole réaffirme la relation qui existe depuis un an entre les deux entités, comme en atteste le document partagé par Huawei Pakistan qui explique que les parties travailleront ensemble sur les projets clés, tels que les forêts intelligentes et autres, sous l’égide de la RUDA qui agira en tant que développeur et de Huawei qui sera le partenaire technologique principal. Les parties coopéreront sur le développement à travers les phases de conception et d’exécution de la construction grâce aux dernières technologies telles que l’Internet des objets (IdO), l’informatique en nuage, le big data, l’IA, le réseau de centre de données, le stockage et les serveurs, l’installation de centre de données, le système de surveillance de sécurité intelligent, l’énergie solaire…

Le Premier ministre pakistanais a inauguré la première forêt intelligente du pays, couvrant 1.214 hectares de terrain, qui sera développée par la RUDA avec l’assistance technique de Huawei. 10 millions d’arbres seront plantés dans la forêt, la croissance de chaque arbre sera surveillée en collaboration avec Huawei qui installera des capteurs pour alerter si quelqu’un coupe des arbres.


[1] https://stza.gov.pk/

[2] https://www.turingtechnologies.org/

https://ist.edu.pk/

[3] https://www.meetup.com/fr-FR/cities/pk/faisalabad/tech/

[4] C’est la plus ancienne et la plus grande université du Pakistan, avec environ 30 000 étudiants. Elle dispose de cinq campus dans quatre villes différentes, à Lahore, Gujranwala, Khanspur (district d’Abbottabad) et Jhelum. L’université compte 13 facultés et 63 départements.

Treize facultés dépendent de l’université :

  1. Faculté des arts et lettres
  2. Faculté des sciences du comportement et des sciences sociales
  3. Faculté de commerce
  4. Faculté d’économie et de management
  5. Faculté d’éducation
  6. Faculté d’ingénierie et de technologie
  7. Faculté des études islamiques
  8. Faculté de droit
  9. Faculté de biologie
  10. Faculté de médecine et dentisterie, avec notamment le Services Institute of Medical Sciences
  11. Faculté d’étude orientaliste
  12. Faculté de pharmacie
  13. Faculté des sciences

http://www.pu.edu.pk/

[5] Une ville du Pakistan située sur la rivière Ravi, elle est la deuxième ville du Pakistan après Karachi. Capitale de la province du Pendjab, elle est un grand centre universitaire et culturel et dispose de la plus grande mosquée d’Asie, Moyen-Orient exclu, la mosquée Royale. Elle est également connue pour sa production cinématographique surnommée Lollywood.

[6] Danielle Sharaf, la star tech d’Islamabad,  elle a créé Switch-ITC, une entreprise de technologie à impact social que Daniel a fondée il y a dix ans. Elle Développe des SMS et des services audio à visée pédagogique. Switch se vante d’avoir séduit 17 millions de Pakistanais avec ses outils très bon marché,  moins de deux dollars par mois, principalement par texto.

Les filles sont nombreuses dans sa boîte, un groupe à majorité musulmane. Son entreprise compte une centaine d’employés, dont 70 % de femmes

Dans une plate-forme on se trouve face à une silhouette interactive,  l’utilisatrice appuie sur la zone du corps qui lui fait mal afin d’avoir accès à des conseils d’ordre médical, une puce comportant un service de chat intégré, capable de renseigner les Pakistanaises sur leur santé, leurs droits… la carte Sim connut un important sucés mais les mollahs s’en mêlèrent et la compagnie de téléphonie dut faire marche arrière.

Une nouvelle application  a été lancée en 2021,  l’application Zoya,  elle n’est disponible que sur smartphone, destinée à une population plus jeune, plus urbaine. Sa mise en œuvre a valu à Danielle de recevoir en 2020 le prix « We empower », qui récompense les initiatives répondant aux objectifs de développement durable fixés par les Nations unies en 2015 : santé, éducation, environnement…  

[7] Pendjab pakistanais

[8]Les religions principales sont l’islam, le sikhisme et l’hindouisme.

[9] Le Pendjab est un État du nord-ouest de l’Inde. Lors de la partition des Indes en 1947, la province du Pendjab du Raj britannique a été divisée entre l’Inde et le Pakistan.

[10] Un mémorandum d’entente ou protocole d’entente

[11] Le Ravi est une rivière de l’Inde et du Pakistan, servant de limite frontalière entre les deux pays.

[12] https://www.airuniversity.af.edu/Contact-Us/

[13] https://digitalpakistanpk.com/

[14] Le Premier ministre est le chef du gouvernement, chef de l’exécutif de la fédération, dispose de larges pouvoirs, il mène la politique de la nation et dirige la fédération.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *