Actualités,  Économie numérique,  Evénements,  L'Afrique de demain,  Le monde de demain,  Living Labs,  Smart Cities,  Thématiques

Le monde est devenu un laboratoire

LE MONDE EST DEVENU UN GRAND LABORATOIRE
Message à l’attention des participants à la journée de Settat
« Assises du Numérique 2014″, Fondation Maroc Numérique, Settat, 18 juin 2014

André Jean-Marc Loechel
Président de la Fondation des Territoires de Demain

Si,  d’ici trois semaines environ, j’espère bien me retrouver pour rencontrer certains d’entre vous à Rabat, cela me fut pas possible pour la présente journée du 18 juin et je vous prie de bien vouloir me le pardonner.
Je souhaiterais néanmoins évoquer au travers de quelques mots confiés à ma chargée de mission Nelly Legall
Les analyses de la Fondation des Territoires de Demain reposent d’abord avant tout sur une observation  que, me semble-t-il, nous pouvons aisément partager, à savoir le constat que notre monde est devenu un grand laboratoire.
De manière plus ou moins symbolique, se développent ainsi ici et là – Madame Garcia Vitoria évoquera ceux que nous accompagnons -, des espaces d’innovation où sont accueillis les objets et les services les plus divers attendus par les sociétés d’aujourd’hui et de demain : ils seront au cœur de nos réflexions.
Notre travail aura des conséquences importantes pour de nombreuses collectivités : les échanges l’emportent aujourd’hui clairement sur les transferts, car l’innovation se construit avec l’identité des territoires et jamais contre elle et cette démarche intéresse tous les acteurs au nord comme au sud de la Méditerranéen.
Nos synergies, à n’en pas douter, se situeront essentiellement sur trois chantiers majeurs :

1    – Dans le domaine proprement dit du développement économique des territoires :

•    la cartographie de la connaissance et des compétences d’un territoire montre de la sorte comment les savoirs traditionnels contribuent à attitrer des savoirs nouveaux au sein de pôles de compétences et de véritables hubs de savoir.
•    en matière de géo-économie, les liens (l’économie de la connaissance est une économie des liens) qui relient ces pôles de savoirs constituent l’armature des territoires et une condition majeure de son équilibre.
•    chaque territoire doit gérer – et sa prospérité économique future est à ce prix – sa participation à de nouvelles formes de relations internationales au travers de la coopération décentralisée certes doit surtout à la diplomatie économique en genèse sous nos yeux.

2 – Dans le domaine de l’innovation :
•    l’innovation ouverte place l’usager au centre des projets (tels que ceux évoqués par les Living Labs)
•    l’innovation de rupture – comme la Fondation en fait l’analyse depuis quelques années – constitue une autre condition absolue de réussite d’une collectivité locale.
•    l’innovation expérimentale enfin, comme vient de le montrer une récente étude de l’OCDE, sera dans les années qui viennent au cœur de l’action publique.

3    – Dans le cadre de la « société de l’apprendre » (Joseph Stieglitz) :

  • La meilleure façon de caractériser nos sociétés d’aujourd’hui et de demain : le MOOC de la stratégie auquel participe la Fondation en illustre bien les enjeux.
  • La déclinaison territoriale de ce nouvel horizon économique doit être au cœur de nos préoccupations d’aménagement
  • Il nous faut veiller à la clustérisation et à la mise en réseau de ces lieux autour d’autres tiers lieux (Fab Labs et coworking spaces).

Tels sont les mots et les constats qui, me semble-t-il, nous rapprochent !

Les living labs

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *